Comment pêcher la carpe pendant la période de fraie ?

Savoir bien négocier la période de la fraie n’est pas si simple. Bien que les carpes se jettent allégrement vers les appâts en quête d’énergie, il y a quelques règles à suivre si l’on veut faire vraiment une belle pêche.

La fraie est un moment charnière dans l’année d’une carpe et donc dans l’année d’un carpiste. Les périodes d’avant et d’après fraie sont des moments de forte activité alimentaire qu’il est important de ne pas rater. Avant la reproduction, les poissons sont à leur poids maximum, autant dire que c’est le moment ou jamais pour quiconque voudrait sortir un spécimen. Après la reproduction, les poissons mangent beaucoup pour reprendre de l’énergie. Cependant, la pêche n’est pas toujours évidente à cette période et il est important de respecter certaines règles si l’on ne veut pas louper un des moments les plus importants de l’année.

[box type= »warning » align= »aligncenter » class= » » width= » »]

On ne le répétera jamais assez, mais il est primordial de prendre un maximum de précautions lors de la manipulation des poissons, d’autant plus pendant la reproduction. Avant la fraie, les poissons sont pleins d’œufs et la moindre erreur peut blesser une carpe ou l’empêcher de se reproduire. Après la fraie les poissons sont très affaiblis. Il faut essayer de ne pas les garder trop longtemps hors de l’eau.

[/box]

Pêche à la carpe pendant la fraie
En juin, certains poissons n’ont toujours pas frayé.

La fraie, un moment magique

Avant de parler de la pêche proprement dite, j’aimerais aborder un sujet connexe : l’observation. On ne cesse de rabâcher dans les articles que la connaissance d’un lieu de pêche passe par la connaissance de son cheptel. Et bien je pense que la période de la reproduction est le moment idéal pour cela. Pour se reproduire, les poissons se rapprochent des bordures, zones propices aux ébats amoureux et nagent parfois dans très peu d’eau. On peut alors aisément les observer. Quel moment magique ! Je crois que mon frère et moi aimons largement autant observer les carpes que les pêcher. Il nous est arrivé de vivre des instants extraordinaires! Je me rappellerai toujours de ce moment où, debout sur le bateau, j’observais un regroupement d’une dizaine de communes dont la plus petite dépassait allégrement les 20 kg (la plus grosse faisait bien 31 ou 32 kg) quand une miroir magnifique est apparue à droite du bateau.

Ce poisson énorme et plein d’écailles est quasiment venu « embrasser » le boudin du zodiac, me laissant sans voix, tétanisé.

Et que dire de cette fois où nous avons vu cette koï, linéaire, couleur or, inconnue au bataillon, s’ébattre avec deux énormes miroirs qui flirtaient avec les 30 kg. Des histoires comme ça, nous en avons des dizaines et des dizaines à raconter tellement l’observation des carpes a pris une place importante dans notre vie de pêcheurs. Outre le plaisir de voir les carpes évoluer dans leur milieu naturel, l’observation durant la fraie donne des renseignements très précieux. Elle permet de se faire une idée assez juste du cheptel d’un plan d’eau permettant ainsi d’ajuster ses stratégies de pêche. Je pense notamment aux quantités d’amorçage à utiliser. Ces observations permettent aussi de comprendre le comportement des poissons que ce soit au niveau social ou au niveau alimentaire. Par exemple il est possible de regarder les individus qui  nagent, et se nourrissent ensemble. Même si les bancs de poissons se disloquent pour la reproduction on peut quand même tirer des informations capitales. Pour la petite anecdote, revenons à cette koï dont je parlais plus haut. Nous cherchions à capturer un des poissons que l’on observait année après année, nager avec elle. Un jour, après 72 heures sans grand résultat, je vois cette koï à 10 mètres du bateau. Sans tarder, je dis à mon frère «  les grosses sont là, quelque part, devant nous ». Nous ajustons immédiatement notre stratégie mettant tout en œuvre pour cibler ce gros poisson. Le lendemain la carpe convoitée repartait tranquillement dans son milieu naturel après une séance photo plutôt musclée. En somme la période de la fraie est un bon moment pour la pêche, mais également un très bon moment pour acquérir des informations pour les pêches futures.

Pêche à la carpe pendant la fraie
Gonflée comme un ballon juste avant la fraie.

Avant la fraie, le bon moment pour prendre un spécimen

Avant la fraie, les poissons sont remplis d’œufs et s’alimentent beaucoup pour prendre des forces en vue de la reproduction. Ils atteignent alors des poids record. C’est le moment rêvé pour sortir un poisson hors norme. Le choix du poste est primordial. Certains endroits sont complètement désertés par les carpes qui nagent en banc vers les zones de reproduction. Il est important de choisir un poste sur ce trajet migratoire ou aux abords des zones de fraie. Si l’on se trouve sur une zone de passage, il ne faut pas espérer arrêter un banc entier même avec un amorçage lourd.

Guidés par l’instinct, les poissons passeront vite leur chemin cherchant inexorablement à rejoindre les lieux de reproduction.

Si l’on pêche aux abords des secteurs où les poissons fraient, il ne faut pas pour autant s’emballer sur l’amorçage. Un amorçage régulier est plus efficace. Le meilleur moment pour capturer des carpes commence une dizaine de jours avant la fraie. Le comportement alimentaire des poissons change progressivement les rendant moins méfiants. Des montages bien placés accompagnés d’un amorçage raisonné permettent de faire de véritables cartons. Attention il ne faut pas croire que les carpes s’alimentent partout et tout le temps. Les spots ont toujours une importance primordiale. À la bonne période, un montage mal placé fera quand même un départ (dû à la forte activité alimentaire) alors qu’un montage bien placé en fera au moins 5.

Pêche à la carpe pendant la fraie
Il est judicieux d’utiliser des pop-ups pendant la fraie.
Pêche à la carpe pendant la fraie
Il faut intercepter les poissons sur le trajet vers la zone de fraie.

Un arrêt de l’activité alimentaire

Pendant la fraie proprement dite, les poissons diminuent voire stoppent complètement leur activité alimentaire. Eh oui, il y a des priorités dans la vie ! Il n’est alors pas facile de prendre une carpe. À cette période, seule la pop-up est véritablement efficace. Même si j’avoue que nous en utilisons rarement le reste de l’année, nos huit cannes sont eschées de pop-up dans ce cas de figure. Le comportement des carpes est très agressif et elles saisissent la pop-up plus par énervement que par réel appétit. Mais je vais vous dire la vérité, en général, lorsque les carpes fraient, nous essayons de les laisser tranquilles. Nous  arrêtons de pêcher, prenons l’appareil photo et allons les observer.

[box type= »success » align= »aligncenter » class= » » width= » »]

Pour observer efficacement des bancs de poissons, il est bien de se poster et d’attendre leur passage. Essayer d’aller vers eux en bateau est un mauvais choix. Le mouvement de l’embarcation les fera fuir la plupart du temps. Le mieux est de s’accrocher à une branche par exemple, de porter des habits sombres et de patienter jusqu’à ce que les carpes s’habituent à votre présence.

[/box]

Pêche à la carpe pendant la fraie
La fraie est la bonne occasion pour observer les cheptels.

Après la fraie

Épuisés par les ébats amoureux, les poissons ont besoin d’énergie. Ils se mettent en quête de nourriture pour recouvrer leur force. Des amorçages un peu plus conséquents peuvent être mis en place. Toutefois, il ne faut pas les faire n’importe où. Dans certains cas, les carpes désertent rapidement les zones de fraie pour regagner progressivement leur zone de tenue habituelle. Ceci n’est pas le cas dans tous les lacs. Parfois les poissons restent quelques temps sur place et parfois les zones de reproduction sont également des zones de tenue le reste de l’année. La connaissance du plan d’eau permettra de savoir où se poster pour prendre un maximum de poissons en manque de nourriture. Dans cette configuration, mon frère et moi aimons bien amorcer assez large et espacer un maximum nos montages. L’amorçage large a pour but de retenir, sans les gaver, les poissons sur la zone. Un mélange graines et bouillettes est une bonne solution s’il n’y a pas trop d’indésirables. Espacer ses montages permet ne pas effrayer les carpes lors d’un départ. Il faut que les poissons restent en confiance le plus possible. Lors du combat il est important de sortir le poisson le plus vite possible de la zone d’amorçage et de continuer le combat tranquillement un peu plus loin. Si la zone et la stratégie ont été bien choisies (et tout ça évidemment dans le bon timing), ça devrait dérouler à mort. Par contre, j’avoue être encore surpris de l’état de certains poissons à cette période de l’année. Certaines carpes se blessent considérablement pendant la reproduction et en portent les stigmates pendant de longues semaines. Griffures sur tout le flanc jusqu’au sang, écailles arrachées et autres trous dans le ventre sont des blessures que l’on observe fréquemment. En clair ce n’est pas le moment où les poissons sont les plus beaux. Ils sont maigres, voire rachitiques (certains poissons perdent plus de 20% de leur poids), abîmés, fatigués, mais ils sont plus faciles à prendre.

Pêche à la carpe pendant la fraie
Les stigmates de la fraie.

Conclusion

La période de la fraie est idéale pour découvrir tous les trésors que recèle un endroit et le moment où l’on peut voir se concrétiser les rêves les plus fous. À cette période en particulier, le timing est primordial. L’expression : « avant c’est trop tôt, après c’est trop tard » prend tout son sens dans ce cas de figure. Seule une bonne connaissance du lieu de pêche permet de ne pas louper ce moment qui compte énormément dans une année de pêche.

Pêche à la carpe pendant la fraie
Pendant les ébats amoureux, mieux vaut laisser les poissons tranquilles et sortir son appareil photo!

 

2 réflexions au sujet de “Comment pêcher la carpe pendant la période de fraie ?”

  1. très bon article, merci pour les infos, après le confinement j’irais directement faire un 72h pour me dégourdire. espérons qu’elles ne soient pas en fraie :-).

    Répondre

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.